De stagiaire à stagiaire, notre guide de survie

En cette période quelque peu spéciale, on s’estime heureux de pouvoir encore travailler. Mais pour nous stagiaires, on ne va pas se mentir, c’est un peu… la galère.

Chez OP1C, on est deux, Cindy et Anatole arrivés en stage 3 semaines avant le début du confinement, juste le temps pour nous de mettre un visage sur les prénoms mais aussi de comprendre comment fonctionnait l’entreprise.

Au cours de ces trois dernières semaines on a beaucoup échangé sur nos expériences respectives, nos techniques “pour être efficaces” à la maison, puis on s’est dits que c’était quand même dommage de ne pas le partager avec vous 😉

Alors, confinés, télé-travailleurs mais surtout stagiaires (😅) voici notre petit guide de survie en cette période : 

Les conseils pour rester au top dans le travail (rapide et efficace telle est la voie du stagiaire), histoire de pas finir comme ça ⬇️ 

1. Ne pas hésiter à poser des questions ! (Encore plus maintenant)

Cindy : “On dit toujours qu’il n’y a pas de question bête, et c’est vraiment le cas ! (Enfin dans la limite du raisonnable bien sûr). C’est sûr qu’il y a des réponses qui sembleront évidentes, mais mieux vaut être sûr que tu es sur la même longueur d’ondes que ton tuteur plutôt que de recommencer mille fois. 😉”

2. Ne pas hésiter à DIRE lorsque l’on n’a plus de travail ou au contraire trop (ton tuteur le devinera encore moins à distance)

Anatole : “Ça c’est le truc classique en stage, les moments où tu regardes dans le vide parce que tu as fini tout ce qu’on t’avait donné à faire. Mais là, le truc super cool en ce moment, c’est que ce n’est pas forcément moi qui vais vers les autres pour avoir des missions, mais plutôt l’inverse. On me sollicite régulièrement sur des missions ponctuelles pour différents clients. Et ça, c’est cool ! Pas le temps de s’ennuyer.“

3. Toujours garder le contact avec son tuteur ou sa tutrice et ses collègues en général via les différents outils (Slack, mail, téléphone, pigeon, etc)

Anatole : “Dès le début de mon stage à l’agence on a mis en place une rencontre hebdomadaire avec Maud, ma tutrice. On a gardé ce petit rituel sympa, mais on l’a décalé de jour. On s’adapte !”

Les conseils pour participer à la vie d’entreprise, parce qu’être bien intégré c’est aussi une des missions du stagiaire 😉

1. Participer le plus possible aux discussions sans rapport avec le travail 

Anatole : “Parler de cuisine par exemple. Avec le temps que l’on passe chez soi c’est l’occasion de cuisiner et de s’échanger ses tips de cuisine. Shout out à Instagram qui est devenu une plateforme de tutos cuisine !”

Un chef à suivre qui donne des recettes tous les jours : https://www.instagram.com/taksekin/

2. Participer le plus possible aux activités proposées à distance (skribbl, loup garou, séance de sport en collectif, etc)

Cindy : “Oui parce que y’a pas que le travail dans la vie 🙄. Si tes collègues te proposent de faire une activité, n’hésite pas à accepter ! Déjà, c’est souvent hyper drôle, mais ça te permet aussi d’apprendre à les connaître en dehors du cadre du travail et donc de mieux t’intégrer, CQFD !”

Et voilà le lien pour ceux qui voudraient faire une partie de Pictionnary endiablée avec les collègues 😉 : https://skribbl.io/

3. Toujours être motivé pour les réunions de groupe improvisées (un brainstorming de dernière minute ? Pas de souci je suis dispo !)

Cindy : “En faisant ça, de 1 tu vas montrer ta motivation, et ça c’est cool ! Mais tu vas aussi pouvoir sortir un peu du cadre de tes missions, donc découvrir des nouveaux sujets tout en bossant avec des collègues avec qui tu ne travailles pas forcément. Tout bénef’ quoi !”

Les conseils pour que TOI tu te sentes bien malgré la situation, histoire pas finir zin-zin 🤪

1. Garder une routine matinale fixe pour être opé’ dès la Visio de 9h 

Cindy : “On ne dit pas qu’il faut se lever à 7h bien sûr, mais il faut avouer que la petite routine avant d’aller au bureau c’était quand même bien pratique pour arriver frais et dispo ! Du coup la solution c’est de se recréer un rituel matinal, que ce soit à 8h ou 8h50 d’ailleurs (là je parle surtout aux adeptes de la grasse mat’ 😉)” 

Et pour se réveiller du bon pied, voici la playlist de l’agence 🕺🏼 : 


2. Penser à faire des pauses régulières et les chronométrer 

Anatole : “T’es obligé de timer tes pauses parce que sinon tu tombes dans le piège de la pause interminable. C’est aussi pour ça que je les prends toujours au même moment. Comme ça une petite routine s’installe.”

3. Éviter les distractions (séries télé, les conversations entre potes, etc) 

Anatole : “Les séries, gros gros piège aussi ! Entre Validé sur Canal et Les Ratz sur Netflix je dois me retenir de ne pas tout regarder d’un coup. Ma technique c’est donc de ne pas regarder des séries sur la pause déj’, sinon je suis foutu. Je garde les séries pour la fin de journée, après le boulot. Mais bon, qu’on soit d’accord, vivement que H soit sur Netflix !”

Et si vous voulez commencer Validé, c’est par ici ➡️ https://www.youtube.com/watch?v=QqvRwnpqUrE

4. Rester informé de la situation en cours et des évolutions au sein de l’entreprise 

Anatole : “On a quand même de la chance d’avoir un grand nombre d’outils à notre disposition, mais aussi une vie d’agence bien organisée. C’est pourquoi nos réunions générales hebdomadaires se font désormais via visioconférence ou confcall. Du coup, toutes les semaines, voire même plusieurs fois par semaine, on est tenus au courant des actualités de l’agence et de sa situation face à cette période particulière. Encore une fois, il ne faut pas hésiter à poser des questions !”

5. Garder un lien avec l’école, les décisions vis-à-vis des stagiaires et les mesures prises 

Cindy : “Oui parce qu’il ne faut pas oublier qu’en tant que stagiaire, t’es surtout étudiant 😁. Du coup le plus simple c’est de garder un oeil sur ta boîte mail étudiante, histoire de rester informé des décisions de l’école.” 

6. Continuer de faire des points réguliers avec ton tuteur sur tes impressions, ton feeling, etc.

Cindy : “Au delà des simples rendez-vous pour parler de ton travail, c’est important aussi de discuter avec ton tuteur de ton feeling sur les différentes missions. Par exemple, Valentin, mon tuteur, prend le temps de régulièrement me demander comment je me sens dans mon travail, si je souhaite avoir de nouvelles missions ou au contraire si j’ai des difficultés sur certains sujets. Alors si ton tuteur ou ta tutrice ne prend pas l’initiative, propose-lui !”

En bref,

Nous, ce que l’on retient de cette expérience très chelou, c’est que chez OP1C l’équipe est très soudée, voire même plus dans ces temps difficiles. Le truc cool aussi, c’est que l’agence ne s’arrête pas de tourner et de bosser. 

Et puis finalement, cette période de confinement est propice pour travailler sur des sujets de fond et le fait d’être intégrés à cette démarche nous permet de connaître encore mieux le fonctionnement de l’agence.

Une chose est sûre, nos trois semaines de présence physique à l’agence n’étaient pas assez. On a hâte d’y retourner !